PanierMon compte
   
samedi
04
FÉVRIER
2017
19:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Sur les bancs de l’école de Vienne

Ensemble Les Illuminations

Présentation

Et si nous retournions sur les bancs de l'école ? A Vienne, par exemple ? Il y a dans cette ville deux écoles qui ont ouvert à plus d'un siècle d'intervalle. La première date du XVIIIe siècle : finesse, esprit et drame caractérisent la musique de Wolfgang Amadeus Mozart, l'un de ses éminents professeurs. La seconde a pour maître Arnold Schönberg, qui émancipe la musique de la tonalité et invente le dodécaphonisme. Il aura une influence marquante sur de nombreux compositeurs du XXe siècle. Le style classique de Mozart et le dodécaphonisme de Schönberg semblent bien lointains l'un de l'autre. Pourtant, Schönberg ne cesse de revendiquer l’héritage de Mozart, ainsi que celle de Brahms et Wagner, dans son œuvre. La Nuit transfigurée est une pièce de jeunesse, écrite bien avant sa période dodécaphonique, avec des accents de romantisme tardif. La voix proprement schönbergienne y est bien présente, faite de phrases asymétriques et d'un flux contrapuntique complexe. La partition est basée sur un poème extrait du recueil La Femme et le monde de Richard Dehmel, un ami du musicien. Le texte, Zwei Menschen, décrit une promenade nocturne d'un couple amoureux dont la femme avoue qu'elle attend un enfant d'un autre et obtient le pardon de son amant qui insiste sur l'importance de sa maternité. Ils marchent heureux, sous la lune, dans cette nuit transfigurée. Elle est devenue un grand classique, tout comme l’incontournable Symphonie concertante K. 364 de Mozart, ici revisitée dans une transcription pour sextuor à cordes. Deux écoles, deux maîtres, deux classiques : il n’y a plus qu'à réviser !

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Grande Sestetto Concertante, K. 364 (arrangement anonyme pour sextuor à cordes de la Symphonie concertante pour violon et alto) | 1779
    Allegro maestoso
    Andante
    Presto
  • Entracte

  • Arnold Schönberg (1874 – 1951)
    La Nuit transfigurée, op. 4 | 1899