Concert

Au fil des siècles [EN LIGNE]

Trio Sypniewski |

Présentation

Entre 1727 et 1730, Jean-Sébastien Bach dédie à son fils aîné six sonates en trio pour le préparer à devenir un grand organiste. Leur perfection d’écriture les rend redoutables à exécuter ; chacune des trois voix jouées à la main droite, main gauche, et pédalier, constitue une grande ligne mélodique indépendante des deux autres. La fascination exercée par ces chefs-d’œuvre de Bach sur Wolfgang Amadeus Mozart l’a poussé à en faire une transcription pour trio à cordes qui met en relief le contrepoint des voix.
Le 10 avril 1782, Mozart écrit à son père : « Je vais tous les dimanches à midi chez le Baron van Swieten, où rien d’autre n’est joué que Haendel et Bach. Je suis pour l’instant en train de collectionner les fugues de Bach — pas seulement de Sébastien, mais aussi d’Emanuel et Friedemann. »
Six années plus tard, Mozart écrit le Divertimento en mi bémol pour trio à cordes, en remerciement à Michael Puchberg d’un prêt financier. Le titre fait référence à la forme libre de six mouvements, et évoque le style galant caractéristique du classicisme. Le compositeur y laisse néanmoins transparaître une certaine gravité. Mozart mourra moins de trois ans après.
Après ces haltes aux époques baroques et romantiques, le programme s’ouvrira au présent avec la création mondiale d’une commande de Jeunes Talents à Raphaël Sévère, compositeur et clarinettiste. Cette Partita pour trio à cordes, s’inscrit dans la longue filiation des suites de danses instrumentales baroques et classiques. On y retrouve tous les schémas et codes de ce genre musical, à l’exception du fait que les danses s’enchaînent d’un seul tenant, sans pause. S’y succèdent un Prélude – comme une introduction de forme libre – une Courante – assez virtuose et aiguisée – une Loure – très vieille danse tranquille, qui s’intensifie peu à peu – une Toccata – pleine de contrastes, de pièges et de rebondissements – et enfin une Sarabande – très lente et solennelle, qui est un hommage assumé à celle très connue de Haendel.

Magdalena Sypniewski & Raphaël Sévère

Si Jeunes Talents soutient des jeunes musiciens en début de carrière, elle soutient également de talentueux compositeurs comme Raphaël Sévère. Invité à de nombreux concerts en tant que clarinettiste, le jeune artiste, est aujourd’hui pleinement reconnu comme compositeur. Pour l’occasion, Jeunes Talents lui a commandé une création mondiale que vous allez découvrir en exclusivité ! Véritable événement de la saison, laissez-vous emporter depuis chez vous par la virtuosité du Trio Sypniewksi interprétant la création mondiale 2021 de Raphaël Sévère, commandée par Jeunes Talents !

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Largo et fugue en mi bémol majeur, KV 404a (tiré de la sonate pour orgue BWV 526 de J-S. Bach) | 1782
  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Divertimento pour violon, alto et violoncelle en mi bémol majeur, K. 563 | 1788
    Allegro
    Adagio
    Menuetto
    Andante
    Menuet (Allegretto)
    Allegro
  • Raphaël Sévère (Né en 1994)
    Partita pour trio à cordes, commande de Jeunes Talents (création mondiale) | 2021
    Prélude
    Courante
    Loure
    Toccata
    Sarabande

Au fil des siècles [EN LIGNE]

Samedi
29
Mai
2021
20:00

Adresse