Concert

Hommage à Nikolaï Rubinstein

Arthur Decaris |
Albéric Boullenois |
Loann Fourmental |
Trio Nebelmeer |

Présentation

Nikolaï Rubinstein (1835-1881), frère du compositeur, pianiste et chef d’orchestre Anton Rubinstein, est un des plus illustres pianistes et pédagogues russes du XIXe siècle. Il a notamment été le premier directeur du Conservatoire de Moscou, de 1866 jusqu’à sa mort en 1881.

Nikolaï s’est rendu à Berlin dans les années 1840, pour étudier auprès de Theodor Kullak. Il y a été remarqué très jeune, entre autres, par Félix Mendelssohn. C’est certainement durant ses années qu’il découvre la musique de Robert Schumann, compositeur emblématique du romantisme allemand, auquel il voue une grande admiration.

En effet, Nikolaï a peu composé (il affirmait que son frère Anton avait « suffisamment écrit pour 3 »), mais on compte parmi ses quelques œuvres une Fantaisie sur un thème de Schumann.

La fin des années 1840 correspond d’ailleurs à la période où Schumann compose la majeure partie de son répertoire pour la musique de chambre. Une vingtaine d’œuvres pour diverses formations de chambre voient le jour en une décennie, dont le Trio op. 63.

Premier des trois trios avec piano, cette œuvre débute avec un premier mouvement passionné et énergique, dans une écriture presque orchestrale. Le deuxième mouvement consiste en un scherzo mouvementé, vif et joueur. S’ensuit un mouvement plus calme, lyrique et recueilli, court moment de poésie avant un final noté « Mit Feuer » (avec feu) de la main du compositeur.

Enfin, en tant que directeur du Conservatoire de Moscou, Nikolaï Rubinstein confia le poste de professeur de théorie musicale au jeune Tchaïkovsky (1840-1893), avec lequel il entretiendra une profonde amitié ; il sera notamment le dédicataire de son fameux premier Concerto pour piano, et dirigera la première représentation de son opéra Eugène Onéguine.

Rubinstein meurt des suites de la tuberculose à Paris en 1881. Tchaïkovsky, profondément marqué, écrit en moins de deux mois son Trio pour piano, sous-titré « À la mémoire d’un grand artiste ».

Marqué par une profonde dimension tragique, le premier mouvement est une élégie mélancolique qui mêle lyrisme et recueillement. Le deuxième mouvement quant à lui s’ouvre avec une mélodie simple et optimiste, exposée au piano seul. En découlent douze variations, qui reviennent finalement et inévitablement au thème du premier mouvement, encore plus tragique et désespéré.

Programme

  • Robert Schumann (1810-1856)
    Trio n° 1 en ré mineur, op. 63 | 1847
    Mit Energie und Leidenschaft
    Lebhaft, doch nicht zu rasch
    Langsam, mit inniger Empfindungen
    Mit Feuer, nach und nach schneller
  • Piotr Tchaïkovsky (1840-1893)
    Trio en la mineur, op. 50 | 1881-1882
    1. Pezzo elegiaco
    2 a. Tema con Variazioni
    2 b. Variazione Finale e Coda

Hommage à Nikolaï Rubinstein

Samedi
26
Mars
2022
20:00
La billetterie de ce concert n'est pas ouverte.

Adresse

Hôtel de Soubise, Archives nationales 60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris
(Hôtel de Ville, 1)+(Rambuteau, 11)
(Archives - Rambuteau, 75)+(Archives - Rambuteau, 29)