Concert

À la française

Hélène Diot |
Françoise Lengellé |

Présentation

Ce programme, consacré à la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles, propose de faire découvrir certains compositeurs, peut-être moins connus du public que François Couperin ou Jean-Philippe Rameau, mais dont la qualité de l’œuvre le mérite amplement.

Les cent trente œuvres pour clavecin de Louis Couperin, oncle de François, sont contenues dans deux manuscrits (Parville et Bauyn), groupées par genre et par tonalité. Ainsi c'est à l'interprète de se faire sa propre suite, le plus souvent en l’introduisant par un prélude mesuré, forme d’improvisation écrite où le compositeur et l’interprète peuvent donner libre cours à leur imagination.

Elisabeth Jacquet de la Guerre est une claveciniste prodige, compositrice de talent et même professeur de clavecin, ce qui était une rareté pour une femme. Elle s’attire nombre d’admirateurs dont le roi Louis XIV qui, si l’on en croit le Mercure Galant, trouve sa musique « très belle mais aussi originale ».       

Que vient faire ici Johann Sebastian Bach, compositeur allemand ? Une de ses Suites françaises bien évidemment ! D’un format plus court que ses Suites anglaises, elles présentent les quatre danses phares de l’époque : Allemande, Courante, Sarabande, Gigue et en plus ici, une gavotte nommée Anglaise. On y retrouve l’influence exercée sur Bach par les musiciens français qu’il découvre dans sa jeunesse.

Le concert s'achève avec trois œuvres de Jacques Duphly, compositeur plus tardif. Tout en gardant l’esprit des pièces de caractère chères à la musique française, il impose au fur et à mesure de ses Livres de clavecin un style plus galant. Ici, La Félix, rondeau majestueux, Les Colombes, pièce tendre et délicate et La Victoire, d’un brio scarlattien, donnent un bon aperçu de son art.

Programme

À la française


05
Février
2017
11:30
La billetterie de ce concert n'est pas ouverte.

Adresse

INHA, Auditorium de la Galerie Colbert 6 rue des Petits-Champs
75003 Paris