Concert

Ljus, la lumière de Suède

Marine Chagnon |
Joséphine Ambroselli Brault |

Présentation

En suédois, Ljus signifie « lumière ». C’est cette lumière indescriptible, propre au grand Nord, qui a fasciné Marine Chagnon et Joséphine Ambroselli lors de leurs voyages en Suède. Une lumière qui, dans une région du monde connue pour son climat froid et ses longues nuits d’hiver, les a frappées par son éclat et sa chaleur.
Ce disque est le souvenir de cette lumière ; il est né d’une rencontre entre deux passionnées réunies autour de mélodies suédoises – mélodies dont l’interprétation toute personnelle de ces jeunes artistes, lumineuse et chaleureuse, fait ressortir l’espoir, la joie et la poésie des plus belles musiques scandinaves.

Programme

  • Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942)
    Intet är som väntanstider (Rien n’est comme les temps d’attente) (poème de Erik Axel Karlfeldt) | 1900
  • Ture Rangström (1884-1947)
    Avskedet, en la mineur (texte Hans Bethge) | 1915
  • Sigurd von Koch (1879-1919)
    I månaden Tjaitra (Au mois de Tjaitra), (poème de Sigurd Agrell) | 1911
  • Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942)
    Sång efter skördeänden, (Chanson après la fin de la récolte), (poème de Erik Axel Karlfeldt) | 1905
  • Bo Linde (1933-1970)
    Äppelträd och päronträd (Le pommier et le poirier), op. 40 (poème de Erik Axel Blomberg) | 1955
  • Bo Linde (1933-1970)
    Den ängen där du kysste mig (Le pré où tu m’as embrassé), op. 40 (poème de Viola Renwall) | 1955
  • Gustaf Nordqvist (1886-1949)
    Till havs (En mer) (poème de Jonathan Reuter) | 1922
  • Emil Sjögren (1853-1918)
    7 Sanger ur Tannhauser, op. 3 n°2 « Hvil over Verden » (transcr. pour piano seul par Joséphine Ambroselli) | 1880
  • Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
    10 Chansons et humeurs, op. 26 | 1906-1909
    Det far ett skepp (C’est un bateau), allegro vivace en mi bémol majeur (texte de Bo Bergmann)
  • Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
    4 chansons suédoises, op. 16 |
    Fylgia (Suivre), allegro agitato en la mineur (texte Gustaf Fröding)
  • Ture Rangström (1884-1947)
    Den enda stunden (Le seul instant) | 1917
  • Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
    4 poèmes de Verner von Heidenstamm, op. 37 | 1918
    I lönnens skymning (Au crépuscule de l’érable), Andante sostenuto en la majeur
  • Gustaf Nordqvist (1886-1949)
    Lindagulls krona (transcr. pour piano seul par Joséphine Ambroselli) | 1908
  • Lars-Erik Larsson (1908-1986)
    För vilsna fötter sjunger gräset (Pour les pieds perdus, l’herbe chante) (poème de Hjalmar Gullberg) | 1946
  • Tor Aulin (1866-1914)
    4 chansons populaires serbes | 1903
    1 - Till en ros (À une rose), quasi allegretto, en mi mineur (texte de Johan Ludvig Runeberg)
  • Wilhelm Stenhammar (1871-1927)
    5 chansons | 1917-1924
    1 – Melodi, allegretto, en fa majeur (texte de Bo Bergmann)
  • Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942)
    Kom bukken til gutten (Viens, petite chèvre au gamin), Allegro moderato en sol mineur | 1896
  • Ture Rangström (1884-1947)
    Serenad (poème de Bo Bergman) | 1920
  • Gunnar de Frumerie (1908-1987)
    När du sluter mina ögon (Quand tu fermes mes yeux) (poème de Pär Lagerqvist) | 1942
  • Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942)
    Böljeby-vals en fa mineur (Valse Böljeby) (poème de Erik Axel Karlfeldt) | 1901-1902

Ljus, la lumière de Suède

Samedi
21
Mai
2022
20:00

Adresse

Hôtel de Soubise, Archives nationales 60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris
(Hôtel de Ville, 1)+(Rambuteau, 11)
(Archives - Rambuteau, 75)+(Archives - Rambuteau, 29)