Concert

Villégiature romantique entre modernité et classicisme

Rudy Gatti |

Présentation

Ce programme est une balade à la découverte de différents styles musicaux, pétillants et avant-gardistes, grâce à ces immenses compositeurs qui, de la première à la dernière note, nous saisissent dans leur apologie du romantisme.

Encore jeune étudiant au Conservatoire de Paris, Pierre Boulez, âgé de 20 ans, compose l’une de ses premières œuvres significatives, les Douze notations pour piano. Déjà très personnelle et affirmée, cette œuvre fut créée le 12 février 1946. Les douze notations se présentent comme des pièces vivantes, contrastées, allant d’une brève fulgurance à un temps en suspens.

S’ensuit Ondine, extrait de Gaspard de la nuit, de Maurice Ravel, œuvre composée en 1908, qui nous dévoile sa sensibilité littéraire. Du vers de la poésie à la note de musique, on est témoin d’une véritable alliance entre la poésie et la musique. Malgré sa noirceur avec son extrême difficulté à l’interpréter, c’est l’œuvre la plus emblématique de son auteur.

L’œuvre suivante est les 3 Klavierstücke de Franz Schubert, composée en 1828, quelques mois avant la mort du compositeur, ne fut jamais jouée, ni publiée, de son vivant. Brahms les publiera pour la première fois en 1868. Brahms a su à quel point il fallait porter intérêt à cette œuvre où s’affrontent l’effroi, la grâce, dans la douceur des berceuses, au seuil des vies, avec ce glas sombre, annonciateur de la mort. De l’avant à l’après. Du monde d’ici-bas à celui de l’au-delà.

Et enfin, la Barcarolle en fa dièse majeur, opus 60, œuvre pour piano seul de Frédéric Chopin, composée entre l’automne 1845 et l’été 1846 et publiée à la fin de cette même année. Frédéric Chopin dédia ce morceau à la baronne de Stockhausen, épouse du dédicataire de la Ballade opus 23 qu’il joua lors du concert chez Pleyel le 16 février 1848. Le mot Barcarolle se définit, littéralement, « chanson de bateau » et tire son nom des gondoles vénitiennes. La ligne mélodique est continue. Une mélopée s’échappe, reste suspendue et retombe mollement, attirée par des accords magnifiques, le tout dans un lyrisme italien.

Se termine, ainsi, cette villégiature du romantisme, de la modernité au classicisme.

Programme

  • Pierre Boulez (1925-2016)
    Douze notations pour piano | 1945
    Fantasque - Modéré
    Très vif
    Assez lent
    Rythmique
    Doux et improvisé
    Rapide
    Hiératique
    Modéré jusqu'à très vif
    Lointain - Calme
    Mécanique et très sec
    Scintillant
    Lent - Puissant et âpre
  • Maurice Ravel (1875-1937)
    Gaspard de la nuit | 1908
    Ondine
  • Franz Schubert (1797-1828)
    3 Klavierstücke, D. 946 (impromptus posthumes) | 1828
    Allegro
    Assai
    Allegretto
    Allegro
  • Frédéric Chopin (1810-1849)
    Barcarolle en fa dièse majeur, op. 60 | 1846

Villégiature romantique entre modernité et classicisme

Jeudi
10
Mars
2022
12:30

Adresse

Petit Palais, Auditorium Avenue Winston Churchill
75008 Paris