PanierMon compte
   
Samedi
21
JUILLET
2018
20:00

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Regards croisés

Quintette Agora

Présentation

Avec la chaleur expressive de ses registres médiums et graves, son agilité, ses gammes étendues et sa capacité (beaucoup plus marquée que celle des autres bois) de produire des crescendos et des decrescendos puissants et rapides, la clarinette est selon Mozart l’instrument idéal pour la musique de chambre avec cordes. Sans jamais reléguer les archets au rôle d’accompagnateurs, Mozart fait de son Quintette en la majeur pour clarinette et cordes K.581 une œuvre d’avant-garde presque miraculeuse à la richesse thématique captivante, vibrante de douce chaleur humaine et taillée sur mesure pour son ami Anton Stadler, le meilleur clarinettiste de l’époque.

Il faudra attendre plus d’un siècle avant qu’une œuvre comparable réunissant les mêmes instruments soit composée : le Quintette pour clarinette et cordes en si mineur op. 115 de Brahms. Comme pour Mozart avec Anton Stadler, c’est Richard Mühlfeld, grand clarinettiste, qui inspirera à Brahms toutes ses œuvres pour clarinette, teintées de la même douceur voilée et fluide que celles de Mozart. Mettant la clarinette en majesté dans les dialogues comme dans les passages solistes, l’automnal Quintette en si mineur op.115, composé à la fin de la vie de Brahms, apparaît comme une œuvre à la structure équilibrée et à l’expression lumineuse. 

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Quintette en la majeur pour clarinette et quatuor à cordes, K. 581 | 1789
    Allegro
    Larghetto
    Menuetto
    Allegretto con variazioni
  • Entracte

  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Quintette pour clarinette et cordes en si mineur, op. 115 | 1891
    Allegro
    Adagio
    Andantino
    Con moto
  • Guillaume Connesson (Né en 1970)
    Disco-Toccata pour clarinette et violoncelle | 1994