Concert

Visions, Illusions, Collisions

Marie-Ange Nguci | Piano

Présentation

« La musique, que je portais naguère bien enfermée en moi, en a jailli soudain avec tant de force et d’impétuosité et m’a si bien enlacé et garrotté que je n’en puis plus sortir, et que tout, absolument tout, prend à mes yeux figure de musique. ».  E. T. A. Hoffmann, Kreisleriana.

 

Qui est Kreisler ? Pour ce personnage frappé au sceau du mystère et par essence insaisissable, c’est le terme d’apparitions qui qualifie le mieux sa présence dans les Kreisleriana d’E. T. A. Hoffmann. Maître de chapelle fantasque et fantastique, génial et halluciné, excentrique d’une irréductible inadaptabilité au monde qui l’entoure, totalement perdu dans ses pensées, ses recherches et ses obsessions ; cet être agité, en proie aux souffrances et aux passions humaines, déclenche, en faisant jouer les ressorts de la surprise et de la peur par d’imprévisibles disparitions et réapparitions, un irrésistible rire qui fige aussitôt dans l’effroi. Aussi immatériels et insaisissables que soient les étranges discours du maître de chapelle, livrant à ses amis les visions qui l’assaillent alors même qu’il improvise au piano, nul autre génie que celui de Schumann ne pouvait relever le défi de faire surgir de la sphère du virtuel des musiques aussi fantasques, tourmentées, sombres, exaltées, si intimement subjectives que ces huit grandes Fantaisies du titre éponyme de Kreisleriana. Comptant parmi les sommets du romantisme musical par la griffe unique de leur style, ce chef-d’œuvre des plus singuliers de Schumann représente le reflet magnifié en musique de cet esprit romantique, empli de mélancolie et d’agonie, s’enivrant d’utopie et de poésie, hanté par des visions démoniaques alternant courses effrénées et élans passionnés, espérant toujours et profusément dans une mise en abîme à mi-chemin entre rêve et réalité, à des réminiscences consolatrices, mélancoliques et rédemptrices.

Quand le piano fusionne avec le silence, et les résonances se confondent en laissant émaner des atmosphères insolites, une œuvre où domine l’illusion prend vie - Entre parenthèses (2006), de Bruno Mantovani, où se répondent aussi bien des élans emportés que des voiles de trilles contemplatifs, évolue au sein d’un discours dont la continuité se déploie autour d’un frémissement sous-jacent. De courtes cellules s’ébauchent, se déclinent, s’échappent et s’entremêlent - avant de disparaître comme aspirées par l’amplification d’une série d’accords projetés à grande échelle, se diluant dans la frontière entre son et silence, perception et imagination, entendu et suggéré…

Criant son angoisse et sa révolte pour contrer les sinistres augures assombris par l'imminence de la guerre, Serguei Prokofiev (1891-1953) ne supporte ni subir, ni contempler. Avec impétuosité et fureur, plongeant le spectateur dans le tourbillon de ses quatre mouvements, la Sonate n°6 fait entrer en collision espoirs, illusions et désillusions, avec la violence obsédante des tocsins et la dislocation des engrenages de guerre, entrecoupés par l’élégie désespérée des souvenirs heureux et du désir de survie. Prokofiev, l’enfant terrible, donne à sa musique une armature en acier, précipitant inexorablement les forces vers l'affrontement d’un monde qui se désagrège, et bravant tout au nom de la survie et de l’espoir.

 

Marie-Ange Nguci

Programme

  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Kreisleriana, op. 16 | 1838
    Äußerst bewegt (Extrêmement agité)
    Sehr innig und nicht zu rasch (Très intime et pas trop rapide)
    Sehr aufgeregt (Très agité)
    Sehr langsam (Très lent)
    Sehr lebhaft (Très vif)
    Sehr langsam (Très lent)
    Sehr rasch (Très rapide)
    Schnell und spielend (Rapide et enjoué)
  • Bruno Mantovani (Né en 1974)
    Entre parenthèses | 2006
  • Serge Prokofiev (1891-1953)
    Sonate n°6 en la majeur, op. 82 | 1939 - 1940
    Allegro moderato
    Allegretto
    Tempo di valzer lentissimo
    Vivace

Visions, Illusions, Collisions

Dimanche
07
JUILLET
2019
20:00Réserver

Adresse

Cathédrale Sainte-Croix-des-Arméniens 13 Rue du Perche - 75003 Paris