Concert

En compagnie de Marc Mauillon

Marc Mauillon | Ténor et baryton
Marianne Croux | Soprano
Victoire Bunel | Mezzo-soprano
Jean-Christophe Lanièce | Baryton
Guillaume Vincent | Piano

Présentation

Allons voir si la rose...

 

Être musicien classique aujourd’hui signifie, la plupart du temps, interpréter des œuvres du passé. Mais, d’une part grâce aux compositions d’aujourd’hui, et aussi de par la recherche musicologique et les (re)découvertes musicales qu’il suscite, ce répertoire qui pourrait sembler clos et limité ne cesse pourtant de s’agrandir.

La pratique instrumentale et vocale, elle aussi, évolue et s’adapte au fil de cet élargissement du répertoire. Chaque parcours de musicien est évidemment un chemin personnel mais dans ce monde où se spécialiser est presque devenu une obligation, on assiste parfois paradoxalement à une ouverture de plus en plus grande, comme une soif d’embrasser un répertoire plus large, une vision plus globale de l’art, du monde et de l’humanité.

Pour moi, un des grands avantages d’être chanteur c’est de pouvoir, sans avoir à changer d’instrument, se frotter à plus de dix siècles de musique. Un autre atout que nous avons par rapport à nos amis instrumentistes, c’est d’avoir un deuxième support en plus de la musique : le texte.

Voici donc les deux ingrédients qui ont servi de base à l’élaboration du programme de cette soirée. Nous allons suivre des poésies françaises du XVe au XVIIe siècles qui ont traversé les âges, pour être mises en musique par des compositeurs souvent bien plus tardifs.

Et par cela même, nous vous invitons à ressentir comment ces textes vibrent depuis leur époque jusqu’à aujourd’hui, comment on rêve le passé, et comment une tournure archaïque ou un mot orthographié différemment résonnent soudainement comme l’accent inconnu d’une langue pourtant si familière. Grâce aux éclairages musicaux de différentes époques, ces textes, ouvrant sur les racines de notre culture, acquièrent davantage de densité et de richesse, de sens.

Ce programme n’aurait pas pu exister il y a vingt ou trente ans car plusieurs des musiques qui y figurent dormaient dans des bibliothèques, mais aussi parce que les musiciens étaient alors séparés en deux camps adverses : l’avant et l’après Jean-Sébastien Bach.

Et c’est une grande joie pour moi de voir aujourd’hui ces jeunes musiciens extrêmement talentueux qui naviguent sans a priori, avec enthousiasme et curiosité, à travers les six siècles de musique que je leur ai proposés. Cette ouverture d’esprit et cette tolérance sont pour moi porteuses d’un espoir immense, car j’y vois une écologie de l’art, tellement indispensable à notre vie future…

Bon concert,

« Mon chant vous envoy… » 

                                                                                                         (Guillaume de Machaut)

 

Texte de Marc Mauillon

Programme

  • Claudin de Sermisy (ca.1490-1562)
    Tant que vivray, sur un poème de C. Marot | 1528
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Trois chansons de France | 1904
    Rondel, sur un texte de Ch. d’Orléans
    La grotte, sur un texte de T. L’Hermite
    Rondel, sur un texte de Ch. d’Orléans
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    Un loyal cœur, sur un texte de Ch. d’Orléans
  • Pauline Viardot (1821-1910)
    Six chansons du XVe s., sur un texte de L Pomey (extraits) | 1886
    Aimez-moi
    Vous parlez mal de mon amy
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    Vivons, mignarde, sur un texte d’A. de Baïf
  • Georges Enesco (1881-1955)
    Sept chansons de Clément Marot, op. 15 | 1908
    Estrene a Anne
    Languir me fais…
    Aux damoyselles paresseuses d'escrire à leurs amys
    Estrene de la rose
    Present de couleur blanche
    Changeons propos, c'est trop chanté d'amours
    Du confict en douleur
  • Anonyme
    Quant je fus prins au pavillon, sur un texte de Ch. d’Orléans, Leuven f. 76v-78r | XVe s.
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Quand je fus pris au pavillon, sur un texte de Ch. d’Orléans | 1899
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    Pleurez avec moi, sur un texte de Th. Agrippa d'Aubigné
  • Georges Aperghis (Né en 1945)
    Monomanies, sur des poèmes du XVIe s. (extrait) | 1991
    Plourez, plourez plaignez
  • Claude Debussy (1862-1918)
    Six épigraphes antiques | 1914
    Pour invoquer Pan, dieu du vent
    Pour un tombeau sans nom
    Pour que la nuit soit propice
    Pour la danseuse aux crotales
    Pour l’Égyptienne
    Pour remercier la pluie au matin
  • Guillaume Costeley (ca.1530-1606)
    Mignonne, allons voir si la rose, sur un poème de P. de Ronsard
  • Francis Poulenc (1899-1963)
    À sa guitare, sur un poème de P. de Ronsard | 1935
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    À Chloris, sur un texte de Th. de Viau | 1916
  • Maurice Ravel (1875-1937)
    Ronsard à son âme, sur un texte de P. de Ronsard | 1935
  • Maurice Ravel (1875-1937)
    Deux épigrammes de Clément Maro | 1898
    D'Anne qui me jecta de la neige
    D'Anne jouant de l'espinette
  • Georges Aperghis (Né en 1945)
    Monomanies, sur des poèmes du XVIe siècle (extrait) | 1991
    Prenez la, ne la prenez pas
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    En vous disant adieu, sur un texte d’A. Boesset
  • Francis Poulenc (1899 – 1963)
    Chansons gaillardes, sur des textes anonymes du XVIIe s. | 1925 - 1926
    La maîtresse volage
    Chanson à boire
    Madrigal
    Invocation aux Parques
    Couplets bachiques
    L'offrande
    La belle jeunesse
    Sérénade
  • Pauline Viardot (1821-1910)
    Six chansons du XVe s., sur un texte de L. Pomey (extrait) | 1886
    Ladinderindine
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    Comment se peut-il faire ainsi, sur un texte de Ch. d’Orléans
  • Michel Bosc (Né en 1963)
    Deux mélodies, sur des textes de Ch. d’Orléans (création mondiale) | 2009
    Dedans mon Livre de Pensée, op. 252
    En la forêt de Longue Attente, op. 253
  • Reynaldo Hahn (1874-1947)
    Chansons et madrigaux (extrait) | 1907-1930
    Les fourriers d’Été, sur un texte de Ch. d’Orléans

En compagnie de Marc Mauillon

Mercredi
08
JUILLET
2020
20:00
La billetterie de ce concert n'est pas ouverte.

Adresse

Cathédrale Sainte-Croix-des-Arméniens 13 Rue du Perche - 75003 Paris