Biographie

Joan Boronat-Sanz Clavecin

Joan Boronat-Sanz a été formé dans les écoles supérieures de musique ESMuC de Barcelone et la Schola Cantorum Basiliensis en Suisse. Son parcours musical comprend des cycles et des festivals en Espagne et en Europe. Joan est un musicien que la curiosité et l'ouverture d'esprit poussent à chercher constamment les possibilités poétiques et rhétoriques de la basse-continue dans le cadre de la musique d'ensembles, et également à explorer les voies du jeu de soliste.

Il a suivi des cours d'orgue, de clavecin, de basse-continue et de musique de chambre avec, notamment, Andrea Marcon, Lorenzo Ghielmi, Jörg-Andreas Bötticher, Jesper Christensen, Andrew Lawrence-King, José Luis González Uriol, François Fernández, Olivier Beaumont, Neal Peres da Costa, Sergio Azzollini, Eduard Martínez, Alfredo Bernardini, Pedro Memelsdorff, Michael Form, Pere Casulleras, Silvia Tecardi, Julian Behr, Anthony Rooley, Edoardo Torbianelli, Jan Willem Jansen, Guido Iotti, Benantzi Bilbao, Jordi Figueras, Rudolf Lutz, Zsigmond Szathmary, Montserrat Torrent.

Parmi les festivals auxquels il a participé en tant que soliste aussi bien qu'en musique de chambre, on peut citer Bachkantaten à la Predigerkirche de Bâle, Le Messie de Haendel en 2012, l'église Saint-Michel de Berlin (dans une reconstitution historique du Misteri d'Elx), Bach-Fest en Ukraine, Musica Transsilvana en Roumanie, Els Orgues de la Província d'Alacant dans la Communauté de Valence, El Órgano y sus Instrumentos à Valladolid et Cantatibus Organis à Milan. Il joue également régulièrement avec quelques ensembles spécialisés tels que La Cetra Barockorchester Basel (Andrea Marcon), Musica Fiorita (Daniela Dolci), Capella Joan Baptista Comes, Ensemble Troparion, Pro Música Antiga and Trio Ethos.

Il a récemment obtenu le Prix d'Honneur de l'Académie Espagnole pour sa dissertation musicologique Del Temple a la Sala, recherche sur le répertoire concertant de l'orgue au 18e siècle. Il a participé à l'enregistrement du premier opéra donné dans la Péninsule Ibérique (1708), Il più bel nome par Antonio Caldara, promu par la Universitat Autònoma de Barcelona et la Generalitat de Catalunya. Il a également participé à l'enregistrement de la Missa defunctorum de Caldara, oeuvre récemment découverte, avec l'ensemble Musica Fiorita. Il collabore aussi bien sur le plan musical que théâtral avec plusieurs entités et personnalités du monde du théâtre, tels que Jácara Teatro (Juan Luís Mira) ou Capri Connection (Suisse).

Aujourd'hui, il gère à la fois un agenda de nombreux concerts, ses recherches sur la basse-continue espagnole et son travail de co-répétition à la Schola Cantorum de Bâle.

Biographie mise à jour le 25/07/2014.