Biographie

Kaëlig Boché Ténor

Originaire de Bretagne, le ténor Kaëlig Boché pratique le chant dès son plus jeune âge, intégrant le Chœur d’enfants de Bretagne puis le Département Supérieur pour Jeune Chanteur du CRR de Paris. Il est auréolé en 2019 d’un Master d’art lyrique du CNSMD de Paris à l’unanimité et avec les félicitations du jury issu de la classe d’Elène Golgevit. Son parcours musical se place également sous les très précieux conseils d’Anne Le Bozec, Stephen Genz, Charlotte Bonneu, Frédéric Rubay, Susan Manoff, François Leroux et Olivier Reboul.

Il se fait rapidement remarquer comme un des ténors à suivre de la nouvelle génération, à l’opéra comme en récital, nommé Révélation Classique 2017 de l’ADAMI et remportant cette même année, en compagnie de la pianiste Jeanne Vallée, le Prix Gabriel Fauré – Déodat de Séverac lors du Concours international de mélodies françaises de Toulouse. Il obtient par ailleurs le 2e prix Opéra du Concours international de chant de Marseille 2018, puis le 2e prix et Prix des lycéens du Concours de Mâcon 2018.

Sa jeune carrière l’a déjà mené à chanter les Illuminations de Britten et des Lieder de Schubert avec l’Orchestre régional de Normandie, ainsi que la Sérénade pour cor, ténor et cordes de Britten avec l’Orchestre de Massy ; les parties de ténor solo du Roi David d’Honegger avec l’Orchestre national des Pays de la Loire (direction Pascal Rophé), du Stabat Mater de Schubert avec l’Orchestre Dijon Bourgogne, du Magnificat de Bach avec le Concert de l’Hostel Dieu, de La Création de Haydn à la Cathédrale Notre Dame de Paris (direction David Reiland), de la Messe du Couronnement de Mozart avec l’Orchestre régional de Normandie, du récitant dans L’Enfance du Christ de Berlioz avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine.
Il a par ailleurs incarné les rôles du Dancaïre (Carmen) à l’Opéra de Dijon, d’Edwige (Fervaal de Vincent d’Indy) au Festival Radio France de Montpellier, de Frère Massée (Saint François d’Assise de Messiaen) sous la direction musicale d’Anne le Bozec au Festival Messiaen, de Cecco  (Il Mondo della Luna de Haydn) dirigé par Tito Ceccherini, de Don Riccardo (Ernani) dirigé par Daniele Rustioni ou encore les rôles de ténor de l’Enfant et les Sortilèges de Ravel à l’Opéra National de Lyon et l’Opéra de Muscat (Oman).

Kaëlig est également un amoureux des répertoires du Lied et de la mélodie française, et se produit régulièrement en récitals de duos avec les pianistes Célia Oneto-Bensaid, Jeanne Vallée, Thomas Tacquet, mais aussi ponctuellement avec Sébastien Joly, Tanguy de Williencourt ou encore Adam Laloum. Avec Thomas Tacquet, ils explorent en particulier le répertoire des XIXe et XXe siècles, notamment pour les commémorations nationales de la Grande Guerre mais aussi dans un esprit de redécouverte du patrimoine français de mélodies oubliées (Cartan, Auric, de la Presle, Février etc).

Photo © Hélène Charrier

 

Biographie mise à jour le 20/05/2020.