PanierMon compte
   
retour >

Emmanuel Hasler

Ténor

Issu d’une famille de musiciens, Emmanuel Hasler débute le chant au CRD de Brive en tant que baryton dans la classe d'Annette Petit. Premier accessit au classement national du Concours Général dans la discipline éducation musicale, Emmanuel Hasler est admis au Centre de musique baroque de Versailles (direction Olivier Schneebeli) où il obtient son DEM.

C'est grâce à cette structure qu'il fait ses premiers pas en tant que soliste et qu'il se produit à l’Opéra de Massy et d’Avignon, à l’Arsenal de Metz, à l’Opéra Comique, au Théâtre des Champs-Élysées, au Festival d’Utrecht, au NCPA de Pékin, sous la direction d’Olivier Schneebeli, Hervé Niquet, Christophe Rousset, Jérémy Rohrer, Patrick Cohen-Akenin, Fabien Armangaud…

Il entre en perfectionnement au Conservatoire d’Orsay dans la classe de Stéphanie Révidat où il commence à explorer sa tessiture de ténor à partir de 2013. Il intègre ensuite la classe de Didier Henry, tout en suivant les master-classes de François Le Roux, Christine Schweitzer, Alain Buet, Marteen Koenigsberger, Michel Wolkowitzky, François-Nicolas Geslot, Guy Flechter, Malcolm Walker, Elène Golgevit pour la technique vocale. Avec Claude Montagné, Vincent Vittoz, Julien Balageas, il s'initie au travail de la scène.

Il a par ailleurs été sélectionné pour participer, durant  l’été 2017, à l’Institut d’art vocal canadien, où enseignent des professeurs tels que Joann Dornemann et Paul Nadler, du Metropolitan Opera de New-York.

Outre de nombreux récitals, Emmanuel Hasler se produit régulièrement avec le Concert Spirituel (dir. Hervé Niquet), la Chapelle des Flandres (dir. Maurice Bourbon avec lequel il participe à l'enregistrement d'une intégrale des messes de Josquin Desprez),  la Cappella Genevensis (dir. C.X. Hollenstein), l’Ensemble Chronochromie (dir. Jean-Michel Hasler), le Palais Royal (dir. J.P. Sarcos), La Tempête (dir. Simon Pierre Bestion).

Dans le cadre d’ateliers lyriques, il a interprété le rôle-titre dans Albert Herring de Britten, Gonzalve et Torquemada dans L’heure espagnole de Ravel, Énée dans Dido and Eneas de Purcell à Genève, et Tircis dans Les fêtes de l’Amour et de Bacchus de Lully au Théâtre du Ranelagh à Paris.

Il s’initie par ailleurs à la direction avec Olivier Schneebeli et Valérie Josse,  Maurice Bourbon et François Grenier. Après avoir intégré la classe d’Ariel Alonzo au Conservatoire du XVIIIe  et assisté Jean-Philippe Sarcos dans le cadre de l’Académie de musique de Paris et de l’Ensemble professionnel Le Palais Royal, il cofonde avec Alexandre Nervet-Palma l'Atelier des Songes, jeune chœur professionnel avec lequel il a créé un programme Britten/Bernstein, en y intégrant une création du compositeur Christophe Looten. Il vient de diriger le Stabat Mater de Dvořák dans sa version initiale.

En 2016, Emmanuel Hasler a intégré le cursus d'art lyrique du CNSMD de Paris dans la classe de Marcel Boone.

Enfin il effectuera durant l’année 2017-2018 une année de disponibilité du CNSMDP afin d’étudier, à l’invitation de l’Université de Montréal, auprès du ténor canadien Richard Margison avant de poursuivre son cursus à Paris.

 

© Lapin Blanc

Biographie mise à jour le 09/06/2017.