Biographie

Yoann Jolly Danseur

Yoann Jolly est un danseur, interprète et chorégraphe français au parcours singulier. Il commence la danse à 6 ans en région lyonnaise, et intègre à l’âge de 10 ans l’École de danse de l’Opéra national de Paris. Il est un « petit rat de l’Opéra » pendant 6 années durant lesquelles il apprend auprès des plus grands maîtres (les danseurs étoiles Wilfried Romoli et Elisabeth Platel) toute la rigueur et la discipline de la grande technique classique. Il entre ensuite au  Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il obtient en 2017, en un an, son Prix d’interprétation de la danse classique, avec distinction, finalisant ainsi son apprentissage technique.

Il décide alors de se tourner vers la danse contemporaine à la recherche de nouvelles écritures chorégraphiques. Il continue sa formation en danse contemporaine où il traverse des enseignements riches et des répertoires pluriels, de Pina Bausch à Trisha Brown en passant par Martha Graham. Pendant sa formation, il suit aussi les cours de théâtre de Clément Hervieu- Léger et Annette Barthélemy de la Comédie Française afin de parfaire son interprétation. Il se forme également aux techniques de l’improvisation ainsi qu’à la danse contact-improvisation, notamment avec Julyen Hamilton, ce qui développe en lui une expérience sensible de la composition instantanée.

Dans son parcours il est amené à danser dans plusieurs productions à l’Opéra national de Paris, notamment La Bayadère de Rudolf Noureev, Les Forains de Roland Petit ou encore Don Giovanni de Béjart. De 2011 à 2017 il apparaît chaque année sur la scène de l’Opéra Garnier. Il collabore à plusieurs reprises avec de nombreux chorégraphes, notamment en 2018 où il danse Jewish Song de Douglas Becker, et avec Lario Eckson en 2016. En 2018 il participe à l’élaboration d’un grand bal moderne au Zénith de Paris, en partenariat avec le Hall de la chanson, pour plus de 2000 danseurs amateurs. En juin 2018 il danse au Centquatre Where the here and now of nowhere is, une co-création en collaboration avec un compositeur du cursus de l’IRCAM, Maurizio Azzan.

Très tôt tourné vers la composition, il signe plusieurs créations dès l’âge de 17 ans. En 2017 il chorégraphie ainsi L’Homme est une corde tendue, sur une musique originale des compositeurs Camille El Bacha et Abel Saint Bris, qui part de son intérêt pour la philosophie de Nietzsche et revient sur le concept du surhomme. L’année suivante il fait une reprise du Spectre de la Rose, le chef-d’œuvre des Ballets Russes, qu’il crée pour les interprètes les plus prometteurs de la nouvelle génération.

Poussé par sa curiosité pour les nouvelles formes de spectacle vivant, il est toujours en quête de transdisciplinarité et travaille en étroite collaboration avec de nombreux musiciens, compositeurs, improvisateurs, interprètes… En 2018 il fonde avec des improvisateurs chevronnés sa propre compagnie, regroupant  musiciens et danseurs, la Compagnie Les heures perdues, avec laquelle il remporte début 2019 le Grand Prix du jury et le Prix d’honneur au Concours international d’improvisation René Arons à Anvers (Belgique).

 

Biographie mise à jour le 20/06/2019.