Biographie

Marion Oudin Violoncelle

Lorraine de cœur, Marion Oudin naît à Nancy en face du conservatoire, d’une maman contrebassiste. Elle commence ses études musicales de piano et violoncelle au Conservatoire de Nancy, puis, en suivant le mouvement familial, au Conservatoire de Nantes (classe de Danielle Mérand et François Girard). Elle poursuit ses études supérieures en classe préparatoire Khâgne à Paris, puis à l’Université de Paris Sorbonne IV où elle obtient une Licence d’histoire-langues étrangères, tout en se perfectionnant en violoncelle avec Romain Garioud et Ophélie Gaillard, et en suivant des master-classes avec Arto Noras, Frans Helmerson, Jérôme Pernoo, Henri Demarquette, Éric Picard, Sun Won Yang...

C’est décidé ! Elle sera musicienne, violoncelliste et obtient en juin 2013 un DNSPM de violoncelle moderne dans la classe de Philippe Muller, le Diplôme d’État de professeur de violoncelle et étudie en parallèle le violoncelle baroque avec Ophélie Gaillard. En mai 2013, elle est admise à l'unanimité à la HEM de Genève en Master concertiste dont elle sort diplômée deux ans plus tard et en Licence de violoncelle baroque dans la classe d'Ophélie Gaillard au CRR de Versailles.  Elle s'est perfectionnée par la suite auprès d'Emmanuelle Bertrand et de Hilary Metzger en violoncelle historique.

Diplômée du Master « Pratique et recherche » au sein du Jeune Orchestre de l’Abbaye de Saintes (formation supérieure sur l’interprétation de la musique classique et romantique sur instruments d’époque) et violoncelle solo de l’Orchestre atelier Ostinato pendant 2 ans, elle est amenée à jouer sous les baguettes de Emmanuel Krivine, Laurence Equilbey, Jean-François Heisser, Philippe Herreweghe, William Chrsitie, Hervé Niquet, David Stern, Jean-Christophe Spinosi, Mathieu Herzog, François-Xavier Roth … et dans différentes salles de concert : Haus für Mozart de Salzbourg, Philharmonie de Paris, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Gaveau et St Louis des Invalides, Opéra Comique à Paris, Palau de la Música à Barcelone, Opéra royal et Chapelle royale à Versailles, Opéra Graslin et Cité des Congrès à Nantes, TAP de Poitiers, Opéra de Pékin et de Shanghaï, Académie Franz Liszt à Budapest, Ferme de Villefavard et Château de la Borie en Limousin…. Elle se produit régulièrement avec l'Ensemble Appassionato (direction Mathieu Herzog), l'Ensemble Matheus (direction Jean-Christophe Spinosi)  et l'Orchestre des Champs-Élysées (direction Philippe Herreweghe).

Présente lors des grands rendez-vous internationaux comme le Concours Bach à Leipzig ou le Concours Pablo Casals à Budapest, Lauréate du Concours 1000 sources en Dordogne, elle se produit dans les festivals, tels le Festival de Salzbourg, des Arcs, Musicalp, du Haut Limousin, Berlioz, Jeunes Talents à Paris Pablo Casals à Prades, La Folle Journée de Nantes,..

Depuis avril 2015, elle bénéficie du soutien du fabricant de cordes américain D’Addario ; quelques semaines plus tard, elle remporte le Concours du Mécénat Société Générale devant un jury très prestigieux composé, entre autres, de Jean Guihen Queyras, Gérard Caussé ou encore Alain Meunier.

Artiste éclectique et généreuse, elle se produit sur la scène du Palais omnisports de Paris Bercy aux côtés des Enfoirés (direction artistique Jean-Jacques Goldmann) dans le cadre des concerts annuels des Restos du Cœur en janvier 2013, et est invitée à se produire en soliste dans Atom Heart Mother des Pink Floyd au Festival Cuivres en fête en présence du compositeur Ron Geesin. De plus, elle se produit régulièrement dans les hôpitaux pour enfants à Paris, dans le cadre de l’Association Jeunes Talents, et collabore avec le Festival de Saint Denis depuis janvier 2015.

Depuis 2015, Marion joue sur un violoncelle de Patrick Robin (Angers, 2014) prêté par Mécénat Musical Société Générale, et depuis quelques mois sur un violoncelle  baroque de Louis Gersan (Paris, 1740) prêté par le Fonds instrumental Français. Elle joue un archet d'Alexandre Aumont (Paris, 2014), des archets baroque et classique de Craig Ryder (Paris, 2017) et depuis décembre 2016, un archet de Dominique Peccatte (Paris, 1840), prêté par un particulier.

Photo © Caroline Doutre

 

 

Biographie mise à jour le 28/01/2019.