Biographie

Erminie Blondel

Erminie Blondel, altiste de formation, commence ses études de chant à l’âge de 11 ans. Dès 1998, la soprano franco-américaine est soliste de nombreux concerts avec orchestre sous la baguette d’Antoine Marguier : de Pergolèse à Gershwin, avec une prédilection pour Mozart (Susanna, Zerlina, Despina, Papagena, Serpetta…). Elle interprète notamment l’Exsultate Jubilate, enregistré en 1999. La même année, on lui décerne la New England Music Camp Honor Musician Award aux Etats-Unis.

Erminie Blondel étudie au Conservatoire Supérieur de Genève avec Maria Diaconnu, puis avec Brigitte Balleys. Par ailleurs, elle est titulaire d’un diplôme de philosophie. En 2008, elle obtient le premier prix au CNR de Rueil-Malmaison dans la classe de chant d’Elizabeth Vidal. En avril 2009, elle gagne le Prix du Jeune Espoir au Concours de Saint-Yzans, présidé par Michel Plasson. La même année, elle obtient à la Sorbonne Nouvelle un master 2 art du récital mention très bien, spécialisé dans la mélodie et le lied. Son mémoire porte sur l’exotisme dans la mélodie française ; elle crée à cette occasion le spectacle Shéhérazade (Ravel, Duparc, Viardot, Jaëll, D’Indy, Saint-Saëns…). Elle participe aux master-classes de Yvonne Minton, Sylvia Sass, Dalton Baldwin, Jean-Louis Pichon et Pierre Barrat (travail scénique), et Raphael Banciotto (Comedia dell arte). Actuellement, elle perfectionne sa technique vocale auprès de Leandro Lopez et Cynthia Jacoby.

En mars 2007, la ville de Rueil-Malmaison la choisit comme ambassadrice lors du Printemps Français en Lettonie, pour y donner un concert de musique sacrée française (Gounod, Fauré, Saint-Saëns…). Depuis 2007, Erminie Blondel se produit également en tournée et dans les églises parisiennes sous la baguette de Paul Kuentz. On l’entend dans le Magnificat de Bach, Harmonie Messe de Haydn, Gloria, Beatus Vir, Lauda Jerusalem et Dixit de Vivaldi, Te Deum de Charpentier, Vesperae Solennes de Confessore et Requiem de Mozart, ainsi qu'une sélection d'Ave Marias.

Côté scène, Erminie Blondel se voit confier en 2005 le rôle principal de Marie-Blanche dans Les P’tites Michu de Messager, à l’Opéra de Clermont-Ferrand. Elle se produit également dans Carmen (une cigarière et Frasquita), la Périchole (1ère et 2ème cousine). On la retrouve ensuite dans la Flûte Enchantée (1ère Dame, 2ème Dame, Papagena, et Pamina en concert). Elle se produit également en concert : scènes de Manon, Romeo et Juliette, Noces de Figaro (Susanna), Don Giovanni (Donna Anna), Le Voyage dans la Lune (Prince Caprice), La Vie Parisienne (Gabrielle), Les Contes d’Hoffmann (Antonia), La Chauve-souris (Rosalinde), Paganini (Anna Elisa), Porgy and Bess (Clara), West Side Story (Maria). On l’entend au Théâtre de Sens, Victoria Hall de Genève, Théâtre du Gymnase à Paris, Palais des Papes à Avignon, Théâtre du Châtelet, Opéra de Nice…

En 2009-2010, Erminie Blondel est pensionnaire du CNIPAL (Centre National d’Insertion Professionnelle des Artistes Lyriques). Dans ce cadre, elle se produit en récital dans un programme de Zarzuela et Broadway (Street Scene, West Side Story, Girl Crazy, My Fair Lady…), dans les opéras de Marseille, Toulon et Avignon.

En 2011, Erminie Blondel sera Venus (Orphée aux Enfers) et Violetta (La Traviata) avec Operaclassica en Allemagne

Biographie mise à jour le 3 septembre 2014.