Biographie

Nima Sarkechik

« Le jeune pianiste conjugue la fougue avec la rigueur, la puissance – violente, instantanée – avec le repli au bord du silence, les certitudes avec l’hésitation de l’improvisation… » (Alain Lompech, Diapason, mai 2008)

Le parcours de Nima Sarkechik et les récompenses qui le distinguent témoignent d’une étonnante personnalité musicale.

Son concert remarqué au Kennedy Center de Washington couronne une carrière internationale florissante : le jeune pianiste franco-iranien s’est produit au National Museum de Londres, au Lincoln Center de New York, au Printemps des Arts de Monte-Carlo, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à l'Opéra de Limoges, à l'Opéra d'Odessa, au Festival de Saint-Ursanne, au Palais de l’Athénée à Genève, au Palais des congrès de Strasbourg, au Jerusalem Music Center, et aux Musicales de Compesières, au Festival de Gstaad, au Festival de Neümunster au Luxembourg, au Corum de Montpellier, au Festival CIMA (Italie), au Festival des Açores, au Festival Chopin de Bratislava, au Festival Pianistico de Moldavie, régulièrement au Maghreb et au Proche-Orient (Maroc, Turquie, Algérie, Jordanie, Egypte, Israël).

On l’entend en France sur des scènes prestigieuses, parmi lesquelles la Folle Journée de Nantes, le Festival de
piano de la Roque d’Anthéron, le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, la Salle Gaveau, le Festival de Radio-France, l’Auditorium du Musée d’Orsay, le Festival des Nuits romantiques du Lac du Bourget.

Il est le soliste de la Camerata Bellerive sous la direction de Gabor Takacs, de l'orchestre de chambre de Lausanne dirigé par Jesus Lopez Cobos dans le 3e concerto de Beethoven, mais aussi du 3e concerto de Rachmaninov avec l'orchestre Philharmonique de Tiraspol, le 25e concerto de Mozart avec l'orchestre de chambre de Chisinau sous la direction de Didier Talpain.

Il se produit auprès de l'Orchestre Symphonique d'Odessa, l'Orchestre de chambre de Thessalonique, l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris, de l'orchestre de l'Alliance.

Lauréat de la Fondation de France en 2003, Nima Sarkechik remporte un an plus tard le 1er prix au Concours International de Piano Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem à Rabat. En 2005, il devient lauréat de la Fondation du Groupe Banque Populaire, puis de la Fondation Meyer en 2006. L’année suivante, il remporte le Prix du Public et le Prix du Jury au concours international des Jeudis du piano à Genève ; il est également choisi pour participer au programme Déclic développé par CulturesFrance. En 2009, il est finaliste du 23e Concours international de piano Clara Haskil, et Lauréat de la Fondation Cziffra.

Artiste engagé, Nima Sarkechik partage la scène aux côtés de Cyprien Katsaris, David Lively et Husseyin Sermet dans le cadre de l'Association des Artistes pour la Paix (ADAP). Il se consacre également à la musique persane
auprès de grands maîtres de la tradition iranienne (Darya Dadvar, Alan Kushan).

Il est régulièrement invité aux émissions de Radio Classique, France Musique, Radio Suisse Romande, BBC, WETA, et ses concerts sont fréquemment retransmis sur les ondes françaises et internationales.

Nima Sarkechik est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il a étudié auprès de Georges Pludermacher et François-Frédéric Guy, recevant également l'enseignement de Marie-Françoise Bucquet, Marc Coppey et Diana Ligeti, ainsi que de Claire Désert et Amy Flammer. De 2006 à 2008, il poursuit sa formation en cycle de perfectionnement et reçoit les conseils des plus grands pianistes de la scène internationale.

Son premier enregistrement, paru en 2008 chez Zig-Zag Territoires/Harmonia Mundi, est consacré à Frédéric Chopin et Hugues Dufourt. Il a été récompensé par « 4 étoiles » du Monde de la Musique et « 5 Diapasons » du
magazine éponyme.

Photo © Laetitia Duarte

Biographie mise à jour le 2 septembre 2014.