PanierMon compte
   
Samedi
01
DÉCEMBRE
2018
19:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Les deux écoles de Vienne

Léo Marillier | Violon
Orlando Bass | Piano

Présentation

Le terme d'école désigne ici deux moments uniques de convergence créative dans l'histoire de la musique, deux manières de penser. La première école, qui correspond à la deuxième moitié du XVIIIe siècle et au début du XIXe, trouva son apogée chez Schubert, cultiva l'émancipation du piano, instrument qui allait devenir roi et poète, et travailla l'expression du sentiment personnel à travers l'œuvre et ses codes. La seconde école, qui réunit Schoenberg et ses nombreux disciples, commença en 1908, et ses ramifications s'étendent encore à nos jours ; cette école s'attelle à une nouvelle organisation du son et du temps, unis grâce à divers principes conducteurs, dont la série.

Schubert, Fantaisie en do majeur D.934 (1827). Juxtaposition de mélancolie et virtuosité démonstrative, cette sonate est typique de l’état spirituel de Schubert pendant ses dernières années.

Beethoven, Sonate n° 7 en ut mineur. L'opus 30 a été composé pendant la période la plus noire, la plus insoutenable de la vie de Beethoven en 1803, au bord du suicide après l'aveu de sa surdité. Cette sonate commence à rompre les ponts structurels classiques, et un flot obsessif broie les sentiments dans le premier mouvement. Les mouvements suivants décrivent les tentatives d'échapper à cette bile noire, dans la ferveur et le divertissement, avant de retourner à une humeur prométhéenne dans le final, tout en fièvre et en passion.

Schoenberg, Stück (Pièce) de 1897. Il s'agit d'une œuvre de jeunesse – le compositeur a 23 ans - d'un musicien autodidacte, imbibée d'une éloquence et d'une évanescence rares.

Schoenberg, Fantaisie, op.47. Composée plus de 50 ans après l’œuvre juvénile précédente, la Fantaisie renoue avec Vienne. Alors exilé à Los Angeles, Schoenberg a su maîtriser l'écriture sérielle au point de pouvoir la mêler avec des styles et des expressions variés - créant un nouveau champ expressif à partir de ce nouveau langage. La Fantaisie développe des rythmes de danse classique, met en place un dialogue tantôt galant tantôt argumentaire entre violon et piano. La tentation de la valse plane sur ces pages.

Programme

  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°7 pour violon et piano en ut mineur, op. 30 n°2 | 1802
    Allegro con brio
    Scherzo : Allegro
    Allegro
  • Entracte

  • Arnold Schoenberg (1874-1951)
    Stück (Pièce) | 1897
  • Arnold Schoenberg (1874-1951)
    Fantaisie pour violon et piano op.47 | 1949
    Grave
    Più mosso
    Meno mosso
    Lento
    Grazioso
    Tempo I
    Più mosso
    Scherzando
    Poco tranquillo
    Scherzando
    Meno mosso
    Tempo I
  • Franz Schubert (1797 – 1828)
    Fantaisie en do majeur, op. 159, D.934 | 1827
    Andante molto
    Allegretto
    Andantino