PanierMon compte
   
Dimanche
25
NOVEMBRE
2018
17:00
La billetterie de ce concert n'est pas ouverte.

Adresse

Chapelle de la Madeleine Rue Racine
02400 Château-Thierry

Chopin, influences et postérité

Valentin Cotton | Piano

Présentation

Le compositeur polonais Frédéric Chopin est, dans ce récital, au cœur du programme. Une œuvre majeure du répertoire pianistique y sera mise en exergue, les 24 Préludes, op 28. Chef-d’œuvre du compositeur, composées entre Majorque et Paris dans une période compliquée, ces 24 miniatures démontrent toute la complexité, le génie mélodique, thématique et de synthèse de Frédéric Chopin. L’originalité de l’œuvre réside aussi dans le fait qu’une structure courte, servant traditionnellement à introduire, « préluder », soit transformée en pièce à part entière. Chaque prélude a donc une tonalité propre, une atmosphère bien établie, et l’enchaînement des 24 offre un voyage à travers le monde « chopinien » et toute sa palette d’expressions.

En regard des 24 Préludes qui seront en deuxième partie, l’ouverture du concert se fait par une œuvre qui a profondément marqué Chopin, la Sonate op 27 n°2 de Ludwig Van Beethoven. Surnommée - à tort - Clair de Lune par le poète allemand Ludwig Rellstab cinq ans après la mort du compositeur, cette œuvre est surtout marquée par un côté funèbre. La légende dit que Beethoven aurait composé le 1er mouvement aux côtés du cadavre d’un ami qu’il veillait. Le deuxième mouvement, lumineux, est une sorte de parenthèse angélique avant un final redoutable, terrible et implacable. Chopin s’en serait inspiré pour composer sa Fantaisie impromptue (les deux œuvres ont d’ailleurs les mêmes relations de tonalité).

Deux œuvres tardives du compositeur russe Alexandre Scriabine viendront clôturer cette première partie, son avant-dernière sonate dite Messe noire ainsi que Vers la Flamme. La 9e sonate est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de Scriabine ; complètement atonale, elle est marquée par une très grande instabilité, renforçant le côté angoissé de l’œuvre, au contraire de Vers la flamme, qui est un poème, construit linéairement d’un gigantesque crescendo nous emmenant vers la lumière. Ses premières œuvres étant marquées par une grande influence de Chopin, Scriabine dévoile ici son côté synesthétique ayant évolué tout au long de sa vie, et éclatant dans ce poème mystique.

Programme

  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°14, op. 27 n°2, « Clair de Lune » | 1801
    Adagio sostenuto
    Allegretto
    Presto agitato
  • Alexandre Scriabine (1872 – 1915)
    Sonate n°9, op. 68, « Messe Noire » | 1913
  • Alexandre Scriabine (1872 – 1915)
    Vers la flamme, op. 72 | 1914
  • Entracte
  • Frédéric Chopin (1810 – 1849)
    Préludes, op 28 | 1835 – 1839
    1. Prélude en ut majeur. Agitato.
    2. Prélude en la mineur. Lento
    3. Prélude en sol majeur. Vivace
    4. Prélude en mi mineur. Largo
    5. Prélude en ré majeur. Allegro molto
    6. Prélude en si mineur. Lento assai
    7. Prélude en la majeur. Andantino
    8. Prélude en fa dièse mineur. Molto agitato
    9. Prélude en mi majeur. Largo
    10. Prélude en ut dièse mineur. Allegro molto
    11. Prélude en si majeur. Vivace
    12. Prélude en sol dièse mineur. Presto
    13. Prélude en fa dièse majeur. Lento
    14. Prélude en mi bémol mineur. Allegro
    15. Prélude en ré bémol majeur. Sostenuto « La goutte d'eau »
    16. Prélude en si bémol mineur. Presto con fuoco
    17. Prélude en la bémol majeur. Allegretto
    18. Prélude en fa mineur. Allegro molto
    19. Prélude en mi bémol majeur. Vivace
    20. Prélude en ut mineur. Largo
    21. Prélude en si bémol majeur. Cantabile
    22. Prélude en sol mineur. Molto agitato
    23. Prélude en fa majeur. Moderato
    24. Prélude en ré mineur. Allegro appassionato