PanierMon compte
   
Samedi
09
FÉVRIER
2019
19:00
Réserver

Adresse

Lycée Louis-le-Grand
Amphithéâtre Patrice Chéreau
123 rue Saint-Jacques
75005 Paris

Invitation secrète

Victoria Jung | Violon
Hector Burgan | Violon
Gaspard Dehaene | Piano

Présentation

« Und morgen wird die Sonne wieder scheinen… » (Et demain, le soleil brillera encore…)

Le romantisme allemand fait appel à l'intuition sensible pour pénétrer le sens cosmique des grands symboles vitaux ; la grande importance de l'expression personnelle, et l'évocation de la passion amoureuse prédominent dans le cycle des Frauenliebe und Leben de Schumann.

Dans ses lieder, Strauss est à la recherche de l'essence des choses et de l'absolu ; dès lors, la mort, pour lui, devient l'étape nécessaire qui prépare l'accession à une vie plus haute et transfigurée.

Le romantisme français s'oriente vers une vision externe du monde, car c'est au sein de l'univers tout entier que ses représentants s'efforcent, en s'y projetant eux-mêmes, d'en atteindre l'essence et peut-être, en bons panthéistes, d'y trouver Dieu. Il faudra l'âme mystique d'un César Franck pour ramener le romantisme français vers une vie intérieure plus riche et plus proche du romantisme allemand, qui l'a, sans doute, largement influencé.

Dans Prière de Patrick Burgan, Victor Hugo chante les louanges de la femme aimée. La Nature, qui est omniprésente dans le poème, se métamorphose sous l'effet de l'absence de l'être aimé.

Programme

  • Patrick Burgan (Né en 1960)
    Prière pour soprano, violon et piano, sur un poème de Victor Hugo | 2017
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Frauenliebe und Leben, op. 42 (L’Amour et la vie d’une femme) sur des poèmes d’Adelbert von Chamisso | 1840
    Seit ich ihn gesehen (Depuis que je l’ai vu)
    Er, der Herrlichste von allen (Lui, le plus magnifique de tous)
    Ich kann's nicht fassen, nicht glauben (Je ne puis le concevoir ni le croire)
    Du Ring an meinem Finger (Toi, anneau à mon doigt)
    Helft mir, ihr Schwestern (Aidez-moi, vous mes sœurs)
    Süßer Freund, du blickest (Doux ami, tu portes tes regards)
    An meinem Herzen, an meiner Brust (Sur mon cœur, sur ma poitrine)
    Nun hast du mir den ersten Schmerz getan (Maintenant, tu m’as fait mal pour la première fois)
  • Entracte

  • César Franck (1822 – 1890)
    Sonate pour violon et piano en la majeur FWV8 | 1886
    Allegretto ben moderato
    Allegro
    Recitativo Fantasia (ben moderato)
    Allegretto poco mosso
  • Richard Strauss (1864 – 1949)
    Vier Lieder (Quatre lieder), op.27 (extrait) | 1894
    Heimliche Aufferderung (Invitation secrète), sur un poème de John Henry Mackay
  • Richard Strauss (1864 – 1949)
    Acht Gedichte aus « Letzte Blätter » von Hermann von Gilm (Huit Poèmes extraits « Dernières Feuilles » de Hermann von Gilm), op. 10 (extraits) | 1885
    Allerseelen (Toussaint)
    Zueignung (Dédicace)
  • Richard Strauss (1864 – 1949)
    Vier Lieder (Quatre lieder), op. 27 (extrait) | 1894
    Morgen ! (Demain !), sur un poème de John Henry Mackay