Concert

Fantaisies : un éveil des sens

Elsa Bonnet | Piano

Présentation

« Quasi una fantasia », indique Ludwig van Beethoven en tête de la Sonate en mi bémol majeur, op. 27 n°1. C’est cette expression qui constitue le fil rouge de ce programme, dont les œuvres déploient une même liberté, une même fantaisie de discours, dans des couleurs toujours plus sensuelles.

Cette sonate de Beethoven avec ses quatre mouvements liés par des enchaînements « a l’attaca » a pour particularité de se trouver ainsi unifiée dans un même geste musical, qui emmène l’auditeur de la fraîcheur innocente de l’andante à un énergique scherzo, puis vers un adagio « con espressione » aux courbes quasiment improvisées avant l’allegro final.

Dans l’élan de ce dernier mouvement, viennent ensuite les Variations Abegg, l’opus 1 de Robert Schumann. D’un thème tendre et lumineux, évoquant par son motif à cinq notes le nom d’une comtesse sans doute aimée (A-B-E-G-G), découlent ensuite quatre variations et un final « alla Fantasia » (là encore !), où les brillantes envolées savent laisser place aux intimes confidences d’un Schumann de 19 ans.

De la fraîcheur de la sonate de Beethoven aux élans juvéniles des Variations Abegg, les œuvres se parent jusqu’ici de couleurs innocentes. Mais les sens s’éveillent ensuite, et la fantaisie se fait plus équivoque. L’étude « Pour les arpèges composés » dépeint tout d’abord, avec ses volutes souples, un monde sensuel, aux couleurs vibrantes, auquel fait écho le prélude « Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir… ». Puis, l’étude « Pour les degrés chromatiques » et le prélude « Feux d’artifice » brillent de leurs contours ciselés, et d'élans pyrotechniques.

Après ces flammes imprévisibles, le Diable apparaît : la Méphisto-Valse de Liszt fait entendre le son maléfique d'un violon démoniaque, avant les courbes alanguies d'un thème séducteur. Mais bientôt reviennent les accents sardoniques et la fantaisie débridée d’un Diable tout-puissant, achevant cette danse en une apothéose aux couleurs infernales et au parfum de soufre.

Programme

  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°13 en mi bémol majeur, op. 27 n°1 | 1801
    Andante
    Allegro molto e vivace
    Adagio con espressione
    Finale : allegro vivace
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Variations Abegg, op. 1 | 1830
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Etudes (Livre II, extrait) | 1915
    Pour les arpèges composés
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Préludes (Livre I, extrait) | 1910
    Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Etudes (Livre II, extrait) | 1915
    Pour les degrés chromatiques
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Préludes (Livre II, extrait) | 1912
    Feux d'artifice
  • Franz Liszt (1811 – 1886)
    Méphisto-Valse | 1860

Fantaisies : un éveil des sens

Jeudi
07
NOVEMBRE
2019
12:30Réserver

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris