Concert

ANNULÉ - Visages de femmes

Ekaterina Chayka-Rubinstein | Mezzo-soprano
Maria Yulin | Piano

Présentation

Au vu de la situation sanitaire actuelle, ce concert est annulé. Pour les réservations déjà effectuées, plus d'informations ici.

En partenariat avec le Concours Nadia et Lili Boulanger (Prix de lied).

« Là où meurent les mots, commence la musique », disait Heinrich Heine. Mais qu’arrive-t-il lorsque ces deux éléments se rejoignent dans le lied ? Où s’achèvent les mots et où commence la musique ? Comment s’influencent-ils réciproquement ? La musique illustre-t-elle le texte, ou transmet-elle à l’auditeur les émotions et les sentiments que les mots ne peuvent exprimer ? Comment la musique affecte-t-elle notre perception du texte et du récit ? Qui donne le ton ? Qui est le véritable interprète de l’histoire, le chanteur ou le pianiste ? Ces rôles ont-ils évolué au cours des années ?

Dans ce concert, nous traitons un large sujet – l’image d’une femme, ses différents aspects et rôles, tels que les décrivent la plupart des poètes et compositeurs masculins. Il y a toute une palette de personnages féminins dans ce programme : vous trouverez ici la muse séductrice, la jeune fille impulsive, la mère en deuil, l’héroïne tragique, la femme indépendante et forte, et bien sûr l’amante engagée. Certaines, telle la jeune Mignon au destin tragique, ont fasciné les compositeurs pendant des siècles. Le texte de Goethe a été mis en musique en de nombreuses versions différentes. Schubert a choisi pour sa Mignon la simplicité tragique ; Schumann le drame de la jeunesse impulsive et extravertie. Par ailleurs, Wolf transforme le poème en longues déclarations blessantes, monumentales, presque matures. Comment imaginons-nous Mignon, jeune fille de 13 ans, lorsque nous lisons le texte pour la première fois ? Notre perception changera-t-elle après avoir écouté la façon dont le compositeur l’imagine ? Quelle est la part de la musique et celle du texte dans la façon dont nous percevrons le personnage ?

 

Maria Yulin (traduction Rose Assor)

 

Programme

  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Sechs Lieder, op. 86 (extrait) | 1873
    Versunken (Englouti) sur un texte de F. Schumann
  • Hugo Wolf (1860 – 1903)
    53 Gedichte von Mörike (53 poèmes de Möricke) sur des poèmes d’E. Möricke (extrait) | 1888
    Begegnung (Rencontre)
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Trois chansons de Bilitis, sur un texte de Pierre Louÿs (extraits) | 1897 - 1898
    La flûte de pan
    La chevelure
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Leider und Gesänge aus Goethes « Wilhelm Meister », op. 98a (extrait) | 1849
    Heiß mich nicht reden (Ne me dis pas de parler)
  • Franz Schubert (1797 – 1828)
    Gesänge aus « Wilhelm Meister », sur un texte de Goethe, op. 62 (extrait) | 1826
    Lied der Mignon - Nur wer die Sehnsucht kennt (Seul celui qui connait la nostalgie)
  • Franz Schubert (1797 – 1828)
    Die Junge Nonne (La jeune nonne), sur un texte de J. N. de Jachelutta, D.828 | 1825
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Préludes, Livre I (extrait) | 1909-1910
    La Fille aux cheveux de lin
  • Felix Mendelssohn (1809 – 1847)
    12 Gesänge (12 chants), op. 8 (extrait) | 1824 - 1827
    Hexenlied (Chanson des sorcières), sur un texte de Ludwiog Hölty
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Romanzen und Balladen, op. 64 (extrait) | 1841 – 1847
    Die Soldatenbraut (La fiancée du soldat), sur un texte d’Eduard Mörike
  • Gabriel Fauré (1845 – 1924)
    Cinq mélodies de Venise, op. 58 (extrait) | 1891
    En Sourdine, sur un texte de Paul Verlaine
  • Gabriel Fauré (1845 – 1924)
    La fleur qui va sur l’eau, sur texte de Catulle Mendès, op. 85 n° 2 | 1902
  • Gabriel Fauré (1845 – 1924)
    L’hiver a cessé op. 61 n° 9, sur un texte de Paul Verlaine | 1894
  • Lili Boulanger (1893 – 1918)
    Clairières dans le ciel, sur des textes de Francis Jammes (extrait) | 1913 - 1914
    Dans l’immense tristesse
  • Modeste Moussorgski (1839 – 1881)
    Pesni i pliaski smerti (Chants et Danses de la mort, extrait), sur des textes de Golenitschev-Koutouzov | 1875 - 1877
    Trépak
  • Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 – 1893)
    Sept mélodies, op. 47 (extrait) | 1880
    День ли царит? (Dien li tsari - Le jour rayonne), sur un poème d'A. N. Apuhtin

ANNULÉ - Visages de femmes

Jeudi
23
AVRIL
2020
12:30

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris